Les Chevaliers Amakniens


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Bib 2 \o/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bib
Chêne mou
Chêne mou
avatar

Masculin Nombre de messages : 569
Age : 26
Classe Dofusienne : Enutrof.
Pseudo Dofusien : Papy-bib
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Bib 2 o/   04.01.08 15:35

Bon, j'ai rententé de faire une sorte de BG (DEE DOH DS special dedicace pour toi mdr lol... ^^)
Bref, dites moi ce que vous en pensez si vous avez le courage de tout lire Very Happy
C'est long, vous préviens. J'ai baclé la fin je pense... Vous me direz :p.

...

Je rentrais chez moi, épuisé par la journée que je venais de vivre. Je m’approchais de mon bureau, ouvris et en sortis un gros et vieux journal jaune et écorné.
Je m’allongeai sur mon lit et ouvris le livre, qui s’intitulait : Mémoires d’un vieux Brakmarien dérangé.

27 juin 635.

Je sortais de Taïnela après une journée bien remplie. En regardant ma nouvelle montre achetée au marchand xélor, je vis que j’avais assez de temps pour faire une petite balade.
Je me dirigeais donc vers une des grottes des craqueleurs, que je ne connaissais guère afin de savoir ce qu’elle recelait. J’étais déjà attiré par les trésors. Je rentrais donc dans la grotte. Celle-ci contenait de nombreux minerais mais aussi énormément de larves en tous genres, et mêmes quelques-unes que je n’avais jamais vu… Même avec ma vue de Crâ, je commençais à ne plus voir grand-chose ce qui semblait signifier la fin de la grotte. Quand soudain, après un passage dans des plantes, j’arrivais dans une pièce éclairée où des gens combattaient des larves relativement puissantes. C’étaient trois guerriers. Un vieillard, probablement un enutrof, et deux jeunes hommes élancés. Je m’assis dans un coin, les plantes s’étant formées de telle façon de que je ne pouvais plus sortir et regardais ce combat. Je fus impressionné par la puissance magique du vieillard : en lançant sa pelle en l’air et en prononçant quelques paroles à voix basse, il parvenait à faire jaillir un éclair du ciel et tuer une pauvre créature. A la fin de leur combat, je me rapprochai d’eux et entamai une discussion, que je retranscris ici :
- B’jour, messieurs. Z’êtes forts. J’vous ai observé pendant tout vot’ combat.
- Merci, dit l’un des deux jeunes.
- Dites, vous auriez pas une potion pour moi ? Je suis coincé ici et j’arrive pas à sortir, les plantes m’en empêchent…
- Pas de problèmes, dit le vieillard en sortant une fiole bleue de son sac et me la tendant.
- Merci encore, et bonne chance !
Après avoir bu la potion, je me retrouvai au zaap d’Amakna, pas loin du centre du village. Je me dirigeai vers la bibliothèque. Quand je fus devant le grand bâtiment, je mis un pas dedans. Je me mis tout de suite à la recherche des vieux parchemins qui m’intéressaient. Je les lu avidement tout le long de la soirée. Après tout, j’avais le temps. J’aimais particulièrement les livres sur les histoires des Dofus, d’Amakna ainsi que, depuis la rencontre avec le vieillard, les manuels d’alchimie qui parlaient des échanges d’enveloppe corporelle.
Au fil des semaines, j’avais avalé tellement de manuels d’alchimie qu’il n’en restait plus aucun. Pensant que j’avais accumulé assez de connaissances, je me rendais à l’atelier d’alchimie à côté de la forêt maléfique. En effet, je voulais absolument avoir l’avis d’un alchimiste, puisque après tout, c’était ce genre de personnes, à ce qu’on m’avait dit, qui s’occupaient de ces affaires là, personne ne voulant m’en dire plus. La chose n’étant pas appréciée plus que ça. Je rentrai à l’intérieur de ce bâtiment et je vis qu’il y avait plus de personnes que ce à quoi je m’attendais. Certain étaient là pour améliorer leur talent, d’autres pour quelques potions diverses, d’autres encore étaient là pour apprendre. Je me dirigeai vers un homme aux traits graves. Il me vit arriver vers lui et stoppa son travail puis fixa ses yeux sur moi. J’avais encore une tête de gamin, aussi se dit-il sûrement que j’étais venu pour une quelconque fée, ou une potion à l’aspect bizarre, pour épater la galerie : Il sortait déjà ses outils pour ce faire. Je m’approchai de lui et lui dit tout de suite l’objet de ma commande. Il fut surpris et rangea ses outils et potions dans son sac, avant de me demander de le suivre. On sortit de l’atelier et il alla ramasser quelques plantes qu’il ramassa et qu’il mit dans une fiole déjà à moitié remplie d’un liquide doré. Le liquide vira à l’orange puis au rouge dès que les plantes furent ajoutées. Il me tendit la fiole, toujours sans un mot. Je lui demandai le prix et me dit que, pour ce genre de choses, le service était gratuit, puis que ça vous changeait à jamais, disait-on.
Je m’étais préparé à payer le prix fort, et avais fait des économies grandioses, pensant que ce genre de potions coûtait énormément cher. Cependant, l’homme avait rajouté un petit papier sur le côté de la fiole. Je l’ouvris et lu attentivement :

Bois cette potion à Taïnela.
Reviens à l’atelier dans une semaine.
Je veux Savoir.


Savoir quoi, j’en savais encore trop rien. Toujours est-il que je devais retourner de là où je venais.
Je pris quelques jours à atteindre la banque d’Amakna. Quand j’arrivai, je tendis au banquier toutes mes économies. Puis je partis vers Taïnela, la route étant rapide, moins d’une journée pour atteindre la Porte. Je marchai, d’un pas rapide, vers l’escalier de pierres, passai devant quelques combattants aux prises contre des bouftous. Je ne m’arrêtai pas. J’arrivai enfin à la porte en bois. Celle d’où tout le monde venait sans que jamais elle s’ouvre. Je bus la potion. Rien ne se passa. Je fus étonné un instant. Puis je pris la décision d’ouvrir, tout du moins d’essayer d’ouvrir, la porte. A ma grande joie, je réussis. La porte se referma aussitôt derrière moi. Je ne voyais personne. Aussi, j’avançai vers une lumière éblouissante, qui passait par une porte. Je continuai, et arrivait là où tout commençait : Seuls quelques lapins et araknes se baladaient, attaquant parfois des nouveaux arrivants. Je continuai mon chemin, sans me retourner. Puis j’arrivai là où tout avait commencé, du moins pour moi. Une allée herbeuse avec une petite ouverture en pierres, au fond, à travers laquelle une lumière blanche passait. Je courus vers cette porte. Fallait que je me lance, après tout. Je tombai dans un monde brumeux, sans rien autour. Ce n’était pas comme dans la réalité, c’était un endroit spécial. Il s’y baladait quelques lucioles, représentantes de leur divinité, sûrement. Ne sachant que faire, je pensai très fort à l’apparence que je voulais revêtir. Je crus voir un dragon à côté de moi, durant un instant.
Un Enutrof tomba dans Taïnela, au même moment.

(…)

(Descendez pour la suite)


_________________


Dernière édition par le 04.01.08 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com/
Bib
Chêne mou
Chêne mou
avatar

Masculin Nombre de messages : 569
Age : 26
Classe Dofusienne : Enutrof.
Pseudo Dofusien : Papy-bib
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   04.01.08 15:39

23 Augusto 635

Du temps s’était passé depuis ma transformation. J’étais maintenant un enutrof, de cercle bas, mais heureux de sa nouvelle enveloppe corporelle. J’étais retourné à l’atelier d’Alchimie, après ma transformation. Ça devait être en « Juillet ». L’homme, en fait un Feca, m’avait entraîné à travers plusieurs guildes, m’avait aidé. Jusqu’à ce que je le perde de vue. Définitivement. Depuis cet incident, j’étais seul, sans guilde, chose que j’avais découverte avec cet homme, sans personne. J’errais le long d’une gigantesque façade rocheuse, près du zaap d’Amakna. J’arrivai près de l’entrée d’une mine. Je vis un vieil enutrof, coiffé d’une coquille bleue, assis sur un rocher, en train d’affûter une de ses pelles. Je m’approchai de lui, furtivement. Il me vit arriver et rangea ses outils. Se préparant calmement à me parler. J’accourai vers lui, pour lui demander de l’aide, comment pouvais-je évoluer, que pouvais-je faire dans ce monde, quel était mon but, que… Bref, plein de questions existentielles particulièrement intéressantes. Ce vieil homme m’accompagna combattre mes premières vraies créatures, me fit rencontrer le Dopeul Enutrof, me donna ma première pelle. C’était un vrai père. Ou Grand-père, je voyais pas trop la différence de toutes façons… Et la plus grande chose qu’il me fit découvrir, ce fut son cercle d’amis, ou plutôt : sa guilde. Ce fut la plus grande chose qu’il m’offrit. Une semaine après sa rencontre, j’étais dans sa guilde. Je pus rencontrer plein de personnes, plus sympathiques les unes que les autres.
Je combattais toujours les mêmes créatures, depuis ma rencontre avec cet enutrof : les Scarafeuilles. Merveilleuses créatures. Tout autant stupides. Bref, celles-ci m’avaient permis d’évoluer énormément, avec l’aide de l’Enutrof et de ma nouvelle guilde. Je vivais une vie paisible.

(...)

15 Septembre 635

Ayant envie de découvrir d’autre contrées que la vieille forêt d’Amakna, je décidai de monter vers le Nord, et de découvrir ce qu’il y avait au-delà de la montagne des Craqueleurs et de la forêt d’Abraknydes, deux endroits terrifiants cachant deux terribles créatures que j’avais découverts grâce à certains de mes amis. De ma Guilde. Logique. Je traversai donc ces deux petits territoires, évitant de me confronter aux dantesques Abraknydes et grands craqueleurs. Je tombai sur une plaine aride. Au départ, je ne croisai personne ni aucune créature, d’ailleurs. Puis je découvris des sortes de… Je n’arrivai pas à décrire ces choses, n’en ayant jamais vu de semblable avant. Ha si ! Je me souvenais ! Dans certains parchemins, j’avais entendu parler d’un certains Meulou accompagné de mulous et millimulous. Cette créature me faisait penser à eux, mais était plus…agréable à regarder. Peut-être pas à combattre. Il y avait également de tas de liquide gluant, qui communiquaient en faisant des blops. Ce fut les seules créatures que je rencontrais pendant un moment. Je ne suivais que les routes. Jamais de petits sentiers. J’aperçus de loin des masses difformes de pierres, sûrement d’autres espèces de craqueleurs…
Puis, au bout d’une semaine, j’arrivai enfin dans les champs de cette Plaine qui, d’après les gens que j’avais rencontré en chemin, étaient sensés border une grande ville. Je voulais voir cette ville. Une ville d’anges, disait-on. De petites fleurs à l’apparence innocente mangeaient…d’autres fleurs. Etonnant d’ailleurs. Omnivores aussi. Quelques jeunes aventuriers se faisaient effectivement dévorer sans pitié. J’évitais de m’égarer et de m’éloigner du chemin et poursuivais ma route.
Au bout du dixième jour, j’aperçus enfin de grandes murailles blanches percer l’horizon. Je courus vers l’entrée. En à peine une matinée, je réussis à atteindre les portes de cette ville immense. Bien gardée. Dès que je fus à portée des gardes, je leur demandai comment se nommait cette ville et qu’est-ce qui s’y passait. J’appris que cette ville se nommait Bonta, qu’elle recrutait actuellement des miliciens pour faire régner l’ordre dans Amakna. Aucun gradé. Juste des miliciens de sous faction pour éviter les débordements de l’autre ville. J’avais également appris le nom de l’autre ville : Brakmar. On disait d’elle que c’était l’œuvre d’un démon et que tout ce qui y vivait était donc démoniaque. Elle était située dans les Landes de Sidimote, au Sud. Tout ce qui vivait dans ces landes était maléfique, il n’y faisait jamais jour et la lave sortait de tous les orifices de ce territoire. Au premier abord, la ville que je défendrais probablement était évidemment celle que j’avais devant moi, qui apparaissait comme la ville qui défendait le bien. Je rentrais donc encore plus à l’intérieur de celle-ci pour avoir de plus amples informations à propos de cette milice. Tout le monde se disait « bonjour », aucun mauvais sentiment. En apparence, tout du moins. Je trouvai assez vite le quartier de la milice. Bâtiment assez grand. Je rentrais dans celui-ci pour voir de quoi il en retournait. Je fus tout de suite accueilli par un vieil et grand homme à la longue barbe blanche, qui me conduisit dans une grande pièce en m’expliquant, sans que j’ai besoin de parler, en quoi consistait cette milice et en me demandant si je voulais y participer. Je lui dis que je ne savais pas trop, que j’hésitais encore. Il me dit de revenir le lendemain, si j’avais pris la décision de rester, avec dix épées de boisaille, pour la milice. Deux jours plus tard, j’étais nommé milicien de Bonta. Tout de suite, les missions devinrent de plus en plus ingrates, mais avec toujours une meilleure récompense à la clef, et une intégration de plus en plus profonde dans cette milice. Dont on pouvait difficilement en sortir. J’avais traîné déjà beaucoup de temps dans cette ville. Je décidai de prendre le zaap de la ville, pour retourner en Amakna, exhiber fièrement mes ailes, faucher du blé en ne pensant à rien d’autre, discuter avec mes amis. La vie en clair. Je me baladais donc dans la forêt d’Amakna, me rappelant les gens que j’avais rencontrés, les créatures que j’avais combattues. Que je combattais toujours, à mon temps perdu. Je me souvenais particulièrement d’une disciple de Feca, que j’avais rencontrée dans cette forêt, qui m’avait aidé à tuer un de ces Brakmariens qui traînait dans la forêt. Je la contactais de temps en temps, elle était vraiment…gentille. Je la rencontrais souvent.
(...)

_________________


Dernière édition par le 04.01.08 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com/
Bib
Chêne mou
Chêne mou
avatar

Masculin Nombre de messages : 569
Age : 26
Classe Dofusienne : Enutrof.
Pseudo Dofusien : Papy-bib
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   04.01.08 15:40

08 Brumaire 635

De longues semaines s’étaient passées depuis mon intégration dans la milice de Bonta. Je me lassais déjà de mes ailes blanches qui arboraient mon dos. J’avais assisté à quelques injustices de la part de quelques Bontariens. Plus que de la part des Brakmariens. Je ne comprenais pas, je me disais que j’étais tombé sur des cas à part. Jusqu’au jour où je me fis agresser par deux Brakmariens sans vergogne. Ils étaient entourés de Bontariens. Ces deux Brakmariens étaient stupides, je le savais. Du moins il le paraissait. Ils avaient l’attitude de personnes dénuées de toute intelligence. Néanmoins, la dizaine de Bontariens qui étaient autour du combat ne firent rien pour me venir en aide. Rien. Ils étaient là, à ricaner, à encourager les deux ailes pourpres. Evidemment, je mourus. De rage, je courus au cercle de pierres, près de la boulangerie d’Amakna. Je demandai au Chevalier Neuthr de m’arracher ces ailes blanches qui pourrissaient mon dos. Une fois cela fait, je renonçais à tout ce que j’avais fait pour cette ville rongée par la corruption, la stupidité, et tout autre défaut qui puisse lui correspondre. Beaucoup.
Afin de donner un autre ton à ma vengeance, je me dirigeai, doucement, vers le Sud de la contrée. Je passai devant les Dragoeufs, en plein combat contre d’autres combattants aguerris. Le combat était rude. Ça ne m’intéressait pas. Je traversai l’île très rapidement. J’arrivai enfin à l’orée de ce qui semblait être une immense forêt. Je me résignai à la traverser. Seulement, une fois que j’eus traverser les quelques arbres qui semblaient être l’orée d’une grande forêt, je me rendis compte que c’était une sorte de gigantesque…cimetière. Personne ne m’avait parlé de cet endroit. Soit il y avait plusieurs routes, soit il me valait mieux pas en parler, tout simplement. J’espérai que cet endroit n’était pas aussi grand qu’il y paraissait. Je me dépêchai de traverser pour tenter d’atteindre les Landes, par exemple. Au bout de quelques heures, qui m’avaient semblées durer une éternité, je vis enfin la fin de ce cimetière : des coulées de lave, des loups blancs, des scorpions géants. Enfin en terrain connu ; J’eus un sourire à la bouche : j’étais content d’arriver sur une terre désolante et détruite par le feu. Super. Ça commençait bien. La chaleur était constante ici : toujours élevée. On m’avait dit d’aller progressivement au Sud et à l’Ouest. Je suivis ces consignes à la lettre. De plus en plus de coulées de lave sortaient du sol, des roches magmatiques solidifiées formaient des pics le long du chemin. J’étais bientôt arrivé. Je marchai encore une longue journée. Je ne dormais que rarement, le paysage ne le permettant pas vraiment. Quand je voulais dormir, je devais boire une petite potion qui me permettait de m’endormir rapidement. Une autre potion me permettait d’éloigner toute sorte de créatures. Le lendemain, ou plutôt ce qui me paraissait être le lendemain, j’aperçus les portes de la cité. Grande Cité. Aussi voire plus belle que Bonta, selon moi. Après tout, leur date de construction était relativement proche et identique. Presque identique. Je rentrais dans la cité en demandant aux gardes le chemin de la milice et en demandant ce dont j’avais besoin pour devenir milicien. On me répondit, pas très aimablement, j’en conviens, qu’ils ne voulaient pas de mauviettes, et que si je pouvais faire partie de la milice, il me faudrait dix dagues de boisaille. Je me mis donc à la recherche d’un vendeur de dagues. J’en découvris un très rapidement. Ils abondaient dans cette cité, je m’en rendis vite compte : ça ne devait pas être la pire épreuve. Je me dirigeai ensuite vers la milice, espérant être pris en tant que milicien rapidement. J’aperçus le bâtiment, impressionnant d’ailleurs, assez vite. Il était un peu écarté du centre de la ville. Je rentrai à l’intérieur. Je vis un garde dont je ne pouvais pas décrire le visage puisqu’il avait un casque : c’était peut-être le chef de la milice, après tout c’était la seule personne que je voyais. Je commençai à lui parler en lui demandant si c’était lui qui s’occupait de la milice. Il me répondit qu’ils ne voulaient pas de vieillards, d’infirmes, pour défendre leur cité. Je lui dis que même vieillard, je pouvais défendre sa cité mieux qu’un jeune sans expérience. Il m’accorda le bénéfice du doute et me demanda de battre le chafer qui traînait dans un coin de la milice. J’abattis ma pelle sur le chafer, qui s’effondra instantanément. Je sentis alors des ailes pousser dans mon dos. Différentes des bontariennes. Elles n’étaient pas faites en plumes. En cuir plutôt. Et elles étaient pourpres. J’accomplis plusieurs missions avant de repartir vers Amakna pour abattre quelques Bontariens. Puis je me remettais à exterminer inlassablement quelques dizaines de scarafeuilles. Jusqu’à ce que vienne ce jour fatidique où j’atteins un cercle assez élevé pour m’en aller vers l’île des Wabbits. Ile que je n’avais osé braver que quelques fois. On m’avait dit que, pour un enutrof tel que moi, le cimetière des Wabbits était un bon défouloir et que la difficulté était plus grande. Je pouvais encore apprendre des choses. Mais au bout d’un moment, la « chose » était identique : Mes journées se résumaient à tuer ces squelettes. Que je n’arrivais pas à éradiquer de cette île, chose étrange d’ailleurs. Très peu de gens restaient dans cette zone, c’était un peu comme un isoloir. Mais ces squelettes me rendaient plus fort à chaque combat. C’était agréable, cette sensation de puissance qui montait en moi à chaque victoire. Néanmoins, je réussis à nouer une amitié avec quelques personnes de cet endroit plutôt bizarre. Un enutrof de ma guilde, tout d’abord, qui venait souvent, bien que pas forcément quand j’y étais moi-même. J’y rencontrai d’autres enutrofs avec qui je fis connaissance, mais je n’en revis que peu par la suite. Je fis également la connaissance d’une disciple de Xélor et d’une autre de Cra. On s’entraidait souvent bien que ces deux femmes n’étaient pas souvent là. Je m’étais lié d’amitié pour ces deux personnes. Ainsi, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, comme dirait l’autre.

(...)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com/
Bib
Chêne mou
Chêne mou
avatar

Masculin Nombre de messages : 569
Age : 26
Classe Dofusienne : Enutrof.
Pseudo Dofusien : Papy-bib
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   04.01.08 15:44

23 Javian 636

De longs mois s’étaient écoulés depuis ma rencontre avec tous ces gens. Etant toujours avide de force, je me tuais moi-même à tuer des squelettes de ces pauvres wabbits. Mais une autre personne était beaucoup plus avide de pouvoir que moi. Cette personne, disciple d’enutrof, et donc déjà cupide, faisait partie de ma guilde. Nous étions amis. Du moins je le pensais. Mais ma haine envers lui me rongeait de plus en plus. Peut-être de la jalousie. De la Colère. Pour de nombreuses choses. Nous étions tous les deux Brakmariens. Lui pour la prestance, les armes. Moi pour la vengeance et mes idéaux : ceux de Brakmar. Je ne pouvais le tuer pour trois raisons : Il faisait partie de ma guilde, il était Brakmarien et je croyais qu’il était mon ami. Je pouvais déjà rayer la troisième raison, d’ailleurs. Je progressais toujours, avec la disciple de Xélor, qui était souvent présente. Puis, cet « ami » vint me proposer de tuer mon amie. C’était logique, pour lui : Elle empiétait sur son territoire sans son autorisation, elle n’avait pas le droit de combattre les squelettes, pas le droit de progresser, pas le droit de combattre avec ses amis. Je protestai. Mais je ne pouvais l’interdire de faire ce qui lui chantait. Alors, il ne résista pas longtemps à la tentation. Il sauta sur la disciple de Xélor dès qu’elle eut fini de tuer deux squelettes et il la tua, la renvoyant directement dans son temple. De rage et ne pensant plus à ma ville, je demandai à des amis, que j’avais connu étant neutre et qui avaient choisi le chemin de la ville blanche bien plus tard, de tuer cet homme que je ne pensais plus être mon ami. Mes amis arrivèrent quelques minutes après que je les ai appelés : ils connaissaient parfaitement cette île. Ils me demandèrent où était cet homme qui osait tuer les amis de ses amis. Je leur indiquai sa position. Ils coururent et se ruèrent sur lui, le tuant à coups de dagues. Lorsqu’il se réveilla, dans le temple Enutrof, il découvrit dans sa poche, une alliance de Sillimelle avec un petit parchemin accroché :

Ne touche plus à mes amis.
Le bijou te dévoilera qui a voulu te tuer.


De rage, en voyant se mot, il quitta notre guilde et je ne le revis plus. Avant un temps.
De longues semaines après cet incident, je me baladais dans Amakna, avec des amis. L’incident avait été vite oublié dans la Guilde. Nous nous baladions sur l’île des Dragoeufs à la recherche de créatures à tuer. Dragoeufs, évidemment. J’aperçus de loin l’enutrof qui était parti de la guilde. Je n’étais pas étonné. Après tout, on ne mourrait pas d’une simple mort dans ce monde. Très logique, d’ailleurs. Notre Dieu nous accordait quelques...moyens de survivre. Bref. Je n’allais pas m’attarder là-dessus. Nous nous étions séparés pour trouver un groupe de Dragoeufs contre lequel nous aurions des difficultés. J’avançai calmement. Quand soudain je le vis se rapprocher de moi, avec ses ailes blanches. Pitoyable. Je me retournai. Pas envie de le rencontrer. Une autre personne m’empêchait de partir de l’autre côté. Il voulait sa vengeance. Je lui accordais. Cependant, il n’eut pas de pitié. Il m’assena un coup de dagues dans le dos pendant que je le lui tournais. Un sentiment froid m’envahit quand je me sentis partir vers le temple. Je devrais le tuer à un moment ou un autre, de toutes façons. Je ne pouvais m’empêcher de le haïr. Je sombrais de plus en plus dans mes visions brakmariennes. Ma ville prenait une place importante. Et en même temps, la vengeance m’insufflait une sorte de pouvoir démoniaque que je dépréciais… Je n’en voulais pas, et pourtant je voulais me venger. Je me disais que ça irait mieux. Après cette vengeance. Alors je me mis à chercher. Tous les jours, j’utilisais tout mon temps pour trouver cet enutrof. Et finalement, je le trouvai dans un endroit qui ne pouvait finalement que lui correspondre. Une ville splendide, dont les habitants étaient pires que tout. Elle était apparue il y a peu, autour des jeunes amaknéens présomptueux qui voulaient une ville à la hauteur de leur espérance. Ils l’avaient nommée Astrub. Allez savoir pourquoi. Je le trouvai à proximité du zaap. Il y avait énormément de gens dans ce genre d’endroit. Bref. Je n’attendais pas une seconde. Je ne voulais pas prendre le risque de le perdre. Mon sort le foudroya si fort qu’il resta au sol quelques instants le temps que je le refrappe et me dissimule derrière l’un des bâtiments. Mais quelque chose me tourmentait. Il ne savait pas qui l’avait attaqué. Alors je me montrai afin qu’il puisse comprendre. Il comprit. Je courus alors vers lui et l’achevai avec un énorme coup de pelle. J’étais fier. Certes. Mais je ne sentais rien en moi. Rien qui avait changé. Je ne voulais plus me changer, j’étais libéré de cette emprise. Mais je n’étais pas soulagé. Alors je repartis et me remis à mes activités. Vide. C’était ça. La sensation que je ressentais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com/
Bib
Chêne mou
Chêne mou
avatar

Masculin Nombre de messages : 569
Age : 26
Classe Dofusienne : Enutrof.
Pseudo Dofusien : Papy-bib
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   04.01.08 15:48

15 Février 636

Je me baladais dans les Plaines de Cania. Gaiement. J’avais oublié l’incident. Après tout, ce n’était même pas un incident. Nous étions une dizaine, à peine. Peut-être 7, ou 8. J’avais découvert cette zone depuis un moment maintenant. Avec les fameux Craqueleurs des Plaines. Ces fameux tas de pierres branlantes. Il y avait tout particulièrement un disciple d’Osamodas et un disciple d’eniripsa. Deux frères. Ils venaient de la même « tribu » comme ils disaient. Ils étaient bleus. Mais c’étaient de bons amis. Puissants. Il y avait également une disciple d’Ecaflip. Charmante. Violette. Elle était célibataire aussi, depuis peu, c’était étonnant d’ailleurs, pour une si belle Ecaflip. Elle m’attirait énormément. Nous discutions souvent ensemble. Enfin, avec tous ceux qui m’accompagnaient ce jour-ci de toutes façons, je m’entendais particulièrement bien. Il y avait également deux disciples de Cra et un disciple de Sacrieur. Bref, nous combattions ces roches durant quelques journées, afin d’en tirer leurs pierres qui valaient extrêmement cher. Nous discutions en même temps, ces craqueleurs n’étant pas particulièrement agressifs, pour leur taille. Au cours de la journée, certains de mes amis durent partir. Nous n’avions pas forcément les mêmes horaires, certains devaient manger en famille, d’autres avaient besoin de dormir, d’autres se lassaient vite de ces créatures. Au final, je me retrouvai seul. Nous avions néanmoins pris l’habitude, avec la guilde et mes amis proches, de se parler par une sorte de « télépathie ». Le monde était envahi par la magie, et cette méthode de communication fonctionnait particulièrement bien et était merveilleusement utile. J’étais en train de discuter avec la disciple d’Ecaflip, violette, avec qui j’étais durant cette journée. Elle me fit part, implicitement, de ses projets. En fait, elle voulait que l’on se marie. Pratique très courante, cela ne signifiait que l’amour entre les deux personnes et aucun vrai lien religieux, comme le faisait croire le prêtre. A part pour certaines coutumes. Certes. J’acceptai. Nous nous mariâmes dans les jours qui suivirent. J’étais heureux. J’avais enfin ce qui me manquait dans ma vie. Une femme ayant les mêmes idées que moi, que j’aimais énormément.

25 Augusto 636

De longs mois s’étaient écoulés depuis notre mariage. A ma grande surprise, ma femme allait avoir un enfant. Une fille en fait. Le jour où celle-ci apparut, la surprise fut énorme. Elle ne ressemblait à rien de connu. A rien que nous ne connaissions du moins. Alors nous l’avons éduqué du mieux que nous pouvions, en explorant le monde, en cherchant dans tous les recoins. Nous trouvâmes finalement ce que nous cherchions sur une île éloignée de toute civilisation. Mais celle-ci était autant voire plus civilisée que nous. C’était une Pandawa. Elle grandissait relativement vite. Ce fut une formidable chance pour moi et j’en oubliai tout ce qui m’était arriver jusque là. De mal. Je m’éloignai légèrement de la Cité Pourpre. Je ne participai presque plus à son épanouissement. Et pourtant quelque chose me tracassait. Celle-ci dépérissait peu à peu.

Quelques mois après.

De plus en plus d’évènements survenaient dans et en dehors de Brakmar. Certains démoniaques, d’autres non. Je participais à certains d’entre eux et apprit l’existence de nombreuses choses. Dont celle d’une Organisation politique. J’appris que Brakmar était plus que dirigée. Un évènement bouscula la vie quotidienne de Brakmar. Et la mienne. La destitution et mort de l’ancien chef de la milice, un être au service du Démon. Et l’arrivée d’une autre personne. Un grand Sram aux ailes pourpres surdéveloppées. Je participai beaucoup plus activement à la renaissance de ma Cité. Délaissant un peu ma guilde, mes amis. Ma femme m’avait quittée il y avait un mois ou deux de cela. Elle était allongée. Dans une pièce. Seule. Elle n’était plus consciente. C’était peut-être l’une des raisons de mon réengagement dans ma Cité. Je ne pouvais rien faire d’autre de toutes façons que me réengager dans autre chose. Alors je décidai de rentrer dans ce Concile. Je voulais me venger de tout ce que tous les Bontariens m’avaient fait subir. Ce qu’ils avaient fait subir à Brakmar. Vengeance. Mais celle-ci prendrait du temps. Je voulais ne plus voir une seule aile blanche. Ça serait long. Très long. Mais j’y arriverai. Je devais le faire. Depuis le départ.

FIN




PS : Je tiens à préciser que les dates ne sont pas "réelles" c'est-à-dire que j'ai pris des dates que je considérais comme proches de l'évènement auquel j'ai voulu faire allusion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com/
I-TRIPLXXX-I
Chêne mou
Chêne mou
avatar

Masculin Nombre de messages : 635
Age : 25
Classe Dofusienne : xelor / éni
Pseudo Dofusien : I-TRIPLXXX-I
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   04.01.08 18:11

Ouh félicitation c'est trés jolie, bien écrit... bien dit...bien inventay...trés... bon oké j'avoue j'ai lu 2 lignes ca ma gonflait x)

Mais ca a l'air trés bien et ca a ( du moins ) l'air de t'avoir pris du temps ^^ !! donc bravo !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Chêne mou
Chêne mou
avatar

Masculin Nombre de messages : 339
Age : 26
Classe Dofusienne : Sram et Eni et Enu et Iop (:D)
Pseudo Dofusien : DarkNino (*ninobrindas) / AkiroGilSayan (*unrealtournament) / DarkMiniNina (*PierrDarkZeb)
Date d'inscription : 26/08/2005

MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   04.01.08 20:13

Nul.

(Nian je dec')

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Photon
Wabbit Kiafin
Wabbit Kiafin
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 26
Classe Dofusienne : Roxxor
Pseudo Dofusien : Photone
Date d'inscription : 25/12/2007

MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   04.01.08 20:15

Très sympa à lire, le seul bémol que j'y trouve est le dernier paragraphe, sa va beaucoup trop vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DarkSmaul
Chêne mou
Chêne mou
avatar

Masculin Nombre de messages : 382
Age : 24
Classe Dofusienne : Osamodas
Pseudo Dofusien : DarkSmaul
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   05.01.08 9:14

Jor t'as même pas parlé de mwa dans les séances de crak :'(... (k)CHALAUD xD
Ouais sinon, s'bien, très bien, mieux que l'premiay, s'cool Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaarick
Chêne mou
Chêne mou
avatar

Masculin Nombre de messages : 376
Age : 32
Classe Dofusienne : Feca 200 - Enu 200 - Cra 19x - Panda 19x
Pseudo Dofusien : Gaarick - Oda - Haamlin - Kwovan
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   05.01.08 16:12

Hum, très bon texte j'ai beaucoup apprécié, j'ai bien entendu tout lu, et juste pour dire de dire quelque chose la fin est un peu rapide (mais bon tu nous avais prévenu au tout début), mais si t'as le temps essaye de voir pour modifier ca.

Par contre y'a juste une chose qui m'embête un peu, bon certes c'est anonyme mais je pense que tu m'as oublié, puisque à aucun moment tu ne parles d'un feca ultra puissant tongue , bon j'arrête. ^^

Mais sinon comme l'a dit DS je trouve aussi que c'est beaucoup mieux que le premier que tu avais fais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bib
Chêne mou
Chêne mou
avatar

Masculin Nombre de messages : 569
Age : 26
Classe Dofusienne : Enutrof.
Pseudo Dofusien : Papy-bib
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   05.01.08 19:29

En fait à la fin j'avais pu trop le temps (j'ai fait ça en vacs quand j'avais du temps de libre sur le PC portable) donc j'ai un peu bâclé :/... Mais j'essaierais de l'arranger.
Et DS, j'ai pensé à toi que à la fin Very Happy (non je pense à toi tout le temps @_@ ^^)
Gaa, bah fait que quelques mois (ptètre un an maxi) que je te connais, et la fin s'est déroulé il y a quelques mois seulement. Je verrais ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com/
Gaarick
Chêne mou
Chêne mou
avatar

Masculin Nombre de messages : 376
Age : 32
Classe Dofusienne : Feca 200 - Enu 200 - Cra 19x - Panda 19x
Pseudo Dofusien : Gaarick - Oda - Haamlin - Kwovan
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   05.01.08 19:51

Oui je sais bien Bib c'etait juste pour te faire chier Very Happy , mais si tu fais une suite insiste bien sur le fait que tu as un feca qui roxe de la mort itou itou kikoolol² etc etc ... Tu vois le genre? :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DarkSmaul
Chêne mou
Chêne mou
avatar

Masculin Nombre de messages : 382
Age : 24
Classe Dofusienne : Osamodas
Pseudo Dofusien : DarkSmaul
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   06.01.08 10:28

BiiB a écrit:
Et DS, j'ai pensé à toi que à la fin Very Happy (non je pense à toi tout le temps @_@ ^^)

'k *note*
La prochaine fois que t'auras besoin d'aide, previens moi, que je t'envoie chier Surprised
*Sort et cloue des pancartes sur les murs*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bib
Chêne mou
Chêne mou
avatar

Masculin Nombre de messages : 569
Age : 26
Classe Dofusienne : Enutrof.
Pseudo Dofusien : Papy-bib
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   06.01.08 12:00

Je vais porter plainte contre toi pour publication d'une de mes photos sans mon avis @_@...

ha merde, c'est moi qui l'ai publiée x.x

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com/
Sheeva
Chêne mou
Chêne mou
avatar

Masculin Nombre de messages : 238
Age : 41
Classe Dofusienne : Ecaflip
Pseudo Dofusien : sheeva
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   06.01.08 22:57

bravo bib, belle histoire...

J'ai eu du mal a prendre du temps pour la lire, mais au final je regrette de pas l'avoir fait plutot...

Au passage je suis pas violette mais blanche avec des jambieres bleues^^ (bon ok je sors)

_________________
Miaou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bib
Chêne mou
Chêne mou
avatar

Masculin Nombre de messages : 569
Age : 26
Classe Dofusienne : Enutrof.
Pseudo Dofusien : Papy-bib
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   07.01.08 18:18

Non mais c'est pas toi... T'aurais gâché toute l'histoire toi -_-
Mais non je rigole, désolé pour tous ceux que j'ai oublié ><
Je vous rajouterais dans quelques mois, quand je serais de nouveau dans un trou paumé privé d'internet :p

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com/
Sheeva
Chêne mou
Chêne mou
avatar

Masculin Nombre de messages : 238
Age : 41
Classe Dofusienne : Ecaflip
Pseudo Dofusien : sheeva
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   08.01.08 18:10

GRRRRRRRRR quoi gache.....?

_________________
Miaou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bib 2 \o/   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bib 2 \o/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers Amakniens :: Général :: Présentation des personnages-
Sauter vers: